Publié : 17 juin 2012

Genre et sentiment d’efficacité personnelle dans les intentions d’orientation, les résultats et les appréciations scolaires.

Genre et sentiment d’efficacité personnelle dans les intentions d’orientation, les résultats et les appréciations scolaires.

Résumé

Le sentiment d’efficacité personnelle (SEP) est l’une des hypothèses avancées pour expliquer les écarts observés entre filles et garçons quant à leurs intentions d’orientation qui n’estimeraient pas de la même manière leur capacité à réussir dans les filières scientifiques et notamment en mathématiques. Le SEP pouvant être altéré ou accru par les renforcements associés aux réalisations des élèves, les dispositifs pédagogiques jouent un rôle dans la confiance que les filles et les garçons peuvent développer quant à leur capacité à s’engager dans des études scientifiques.

C’est à ces renforcements, et plus particulièrement aux appréciations scolaires, que s’intéresse la présente étude. A partir de l’analyse de 1500 bulletins scolaires d’élèves en classe de seconde, plusieurs comparaisons ont été réalisées concernant les résultats et les appréciations en mathématiques et en français. Elles portent sur les résultats et sur les appréciations selon la matière, le sexe des élèves et le sexe des enseignant-es.

Les comparaisons réalisées ici confirment des observations maintes fois réalisées quant aux différences de résultats et d’intentions d’orientation (IO) entre les filles et les garçons. On observe de surcroît une interaction significative entre sexe des enseignant-es et sexe des élèves, dans les résultats et les IO. Par ailleurs, les résultats en mathématiques des élèves qui expriment une IO vers la série scientifique diffèrent selon le sexe, ceux des filles étant en moyenne supérieurs à ceux des garçons. Une analyse stratifiée renforce l’hypothèse d’un seuil juste en-deçà duquel l’effet de genre est maximum. Enfin, la comparaison des champs lexicaux entre les matières fait ressortir que le contenu des appréciations en français et en mathématiques diffère sous plusieurs aspects, comme si les qualités et les traits de personnalité valorisés n’étaient pas les mêmes selon la matière, jouant comme autant de pré-requis pour s’estimer en mesure d’y réussir. Le bulletin scolaire, rassemblant notes et appréciations, apparaît comme un objet social supposé neutre qui contribue à accroître ou réduire des effets de genre dans le SEP des élèves, à la fois par la différenciation des individus en fonction de leur sexe, mais par la différenciation des traits associés à la réussite dans chaque matière. On s’interrogera sur l’intérêt et les possibilités de moduler les pratiques d’évaluation en sorte de réduire ces effets de genre.

Mots-clés : sentiment d’efficacité personnelle, genre, orientation, évaluation

Cet article a été proposé à publication dans une revue à comité de lecture. L’intégralité des résultats de l’étude sera mis en ligne ultérieurement.

En pièce jointe le diaporama présenté lors de la journée des correspondant-es de Novembre 2011

Documents joints